Armen Eloyan

Arts plastiques - Exposition

23 juin • 07 octobre 2018
L’homme à la tête de lune se détache sur un fond bleu nuit, plan rapproché poitrine. Une longue cicatrice fend la partie droite de son visage plongée dans l’ombre, passant telle une voie ferrée à travers l’œil qui a laissé place à un trou noir. Serait-ce dans cette béance qu’Armen Eloyan puise le sang d’encre qu’il répand énergiquement dans son œuvre, profondément empreinte d’une humeur et d’un humour noirs ?

En d’imposants formats mettant son corps pleinement en jeu, Armen Eloyan dépeint la face cachée d’un « monde merveilleux » qu’il dé-figure en même temps qu’il en révèle avec force le vrai visage, le côté obscur, chaotique.

Telles des « versions abstraites de l’original », ses peintures, dessins et sculptures reprennent et réaniment des figures familières, prélevées d’une culture populaire mondialisée et d’une mémoire tant individuelle que collective : Mickey Mouse, Donald Duck, Wile E. Coyote et autres icônes de dessins animés et de cartoons resurgissent sous les traits de personnages grotesques aux mœurs douteuses et insoupçonnées, projetés dans des mises en scène endiablées où règnent la violence et le sexe (bien souvent onaniste), et où se dessine en creux la part animale et perverse de l’homme, présent parmi et à travers ces créatures anthropomorphes.
Humain et non-humain, tragédie et comédie, féerie et dystopie se rencontrent et se mêlent, formant l’étincelle de récits explosifs, ambigus, tordus, brouillés, qui semblent dialoguer secrètement avec certains épisodes sombres (et parfois enfouis) de l’Histoire, criblée de cicatrices encore fraîches et de plaies toujours ouvertes. Accentuée par le motif récurrent du double — qu’il s’agisse de la combinaison de deux tableaux qui n’en font qu’un ou du nombre de personnages qui y figurent —, la tension dramatique qu’Armen Eloyan génère et installe va de pair avec la présence éparse de texte à la lisibilité confuse. Convoquant l’esthétique du street art comme des comic strips, l’écriture passe ici par une gestuelle doublement « performative », comme nourrie en sous-main par une énergie batcave. Il s’agit de faire parler l’image autant que de faire image via la matière textuelle, selon une logique résolument expressive mais volontiers cryptique et interférentielle, délibérément non communicationnelle.

Au Frac des Pays de la Loire se tient une conversation entre plusieurs pièces réalisées au cours de ces dix dernières années, jusqu’à dernièrement, dont s’échappe cet indéfinissable parfum de mélancolie et de désenchantement qui teinte l’œuvre singulier, « dérangé » et dérangeant d’Armen Eloyan. Aux tableaux (simples ou doubles) et dessins de grand voire très grand format s’ajoute un ensemble de sculptures incarnant en volume d’étranges créatures polymorphes et hybrides aux matériaux divers (plâtre, bois, carton, tissu, encre, peinture, etc.). Comme sorties tout droit de certaines œuvres en deux dimensions, les êtres échevelés et dégingandés, tels d’inquiétantes poupées-totems, amplifient par leur présence les phénomènes d’incorporation et d’érection d’une forme de hantise habitant et réfléchissant un monde sur lequel on ne trouve point de fenêtre ouverte, mais porte close. That’s all folks!

Anne-Lou Vicente

 

Visuel : Armen Eloyan, Portrait 1, 2016 - Courtesy Timothy Taylor Gallery

Complément d'informations: 
Vernissage le vendredi 22 juin 2018 à 18h30 Navette gratuite le soir du vernissage. Départ Gare Sud/Nantes à 18h30. Retour de Carquefou à 22h. Exposition ouverte du mercredi au dimanche de 14h à 18h 
visite commentée le dimanche à 16h 
groupes tous les jours sur rendez-vous entrée libre
Horaires: 
Exposition ouverte du mercredi au dimanche de 14h à 18h 
visite commentée le dimanche à 16h 
groupes tous les jours sur rendez-vous
Heures de vernissage: 
18h30
Moyens d'accès: 
Le Frac est situé à Carquefou, à une dizaine de km au nord de Nantes. >>-> En voiture suivre la direction Angers/Paris (autoroute A11) puis, prendre la sortie Carquefou centre. >>-> En transports en commun depuis Nantes : Il est desservi par le bus 95 au départ d’haluchère (ligne 1 du Tramway direction Beaujoire/Ranzay), par le bus E5 depuis l’arrêt Recteur Schmitt, ou le bus 75 , tout deux au départ de l’arrêt Facultés ou École centrale Audencia et accessibles depuis la ligne 2 (direction Orvault).
Partenaires: 
Le Frac des Pays de la Loire est co-financé par l'État et la Région des Pays de la Loire, et bénéficie du soutien du Conseil départemental de la Loire Atlantique.
FRAC Pays de la Loire
24 bis boulevard Ampère La Fleuriaye
Carquefou 44470
France
Dernière mise à jour le 29 Mai 2018