Né en1966. Vit et travaille à Sète et Paris. Membre du collectif Tendance Floue. Le travail de Gilles Coulon a trois âges.
Entre 1990 et 2002, il puise en Afrique les sujets de plusieurs années de reportages. La rencontre avec le Mali donne naissance à plusieurs histoires photographiques. « Avoir 20 ans à Bamako » embrasse l’énergie de la jeunesse malienne, « Delta » plonge dans les méandres des habitants des rives du fleuve Niger, et « Un président en campagne » suit, en 1997, la tournée électorale d’Alpha Oumar Konaré.
A partir des années 2000, il s’éloigne de la forme documentaire et se met en quête d’une poétique nouvelle. Il en ressort « White Night », un travail sur les néons, photographies piochées pendant ses voyages à travers le monde. Une forme de déambulation nocturne à la recherche d’une lumière universelle et suggestive. Gilles Coulon prend ensuite le chemin d’une autre composition. Ecartant définitivement la « belle image » singulière,
il cherche, à travers des séries, à construire un questionnement. Triptyques et diptyques composent ainsi « Grins », un travail sur les cercles de parole à Bamako, dans lequel la circulation de la parole du sujet entraîne celle du regard du spectateur. « Hiver(s) », enfin, est une histoire photographique composée en contrepoint. Y est mis en question l’absence de regard sur les sans domicile fixe à travers une série de paysages enneigés.

Source: 
association CéTàVOIR