Cinéaste d’avant-garde et plasticien.

Né à Elbeuf (France).
Vit et travaille à Paris.
Formation : Lettres modernes (DEA et thèse sur Pierre Klossowski et Leopold von Sacher Masoch).

La création contemporaine est le matériau du travail cinématographique et plastique de Pierre Coulibeuf. Dans un rapport transversal avec les genres du cinéma (fiction, expérimental) et l’art vidéo, ainsi qu’avec les modes de présentation de l’image en mouvement (projection 35mm ou DCP, installation vidéo, photographie), ses œuvres inventent un lieu et un langage à la frontière des disciplines, critiquent les formes établies, questionnent les modes de représentation de la réalité. Les principaux concepts de ses œuvres sont : le dédoublement, le simulacre, la métamorphose, le labyrinthe, la réalité comme fiction ou projection mentale.

Depuis 1987, Pierre Coulibeuf développe un projet transdisciplinaire. Il réalise des fictions expérimentales qui investissent savamment le champ de l’art, et dans lesquelles les changements d’identité ou de statut affectent les univers et les artistes qui inspirent ses œuvres. Nombreux courts et longs métrages (tournés en 16 et 35mm), à partir des univers de Pierre Klossowski, Michelangelo Pistoletto, Marina Abramovic, Michel Butor, Jean-Marc Bustamante, Jan Fabre, Meg Stuart, Benoît Lachambre, Angelin Preljocaj, Maurice Blanchot… Ses films ont été sélectionnés dans de nombreux festivals internationaux de cinéma (fiction, expérimental, art vidéo). En 1991, le Centre Pompidou lui consacre une première rétrospective au cinéma du Musée national d’art moderne. En 1993, il obtient la Bourse Leonard de Vinci du Ministère des Affaires étrangères pour une résidence en Italie. En 1995 et 1996, il est artiste en résidence au Centre d’art contemporain du Domaine de Kerguéhennec, en Bretagne. En 2001, il est nommé Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres. Une rétrospective en 35mm de ses films, sous le titre “Le démon du passage”, initiée par le Ministère des Affaires étrangères en 2004, a circulé dans le monde entier.

Depuis 2005, Pierre Coulibeuf présente également ses films, recomposés, sous forme d’installations (vidéo-photo) dans le réseau international de l’art contemporain. En 2005, il est invité à la 5ème Biennale internationale d’art contemporain du Mercosul, à Porto Alegre, au Brésil.
En 2006, plusieurs expositions personnelles ont lieu en Allemagne, notamment aux Deichtorhallen-Haus der Photographie, à Hambourg ; en France, au Musée-Château d’Annecy.
En 2007, il fait partie de l’exposition d’ouverture du Museu Colecção Berardo, à Lisbonne (Portugal); exposition personnelle en Suisse, à La Rada-Centre d’art contemporain de Locarno.
En 2008, expositions personnelles au Musée des Beaux-Arts de Brest (France) et au Stary Browar Art Center/Kulczyk Foundation, à Poznan (Pologne) ; ‘Focus Pierre Coulibeuf’ à Invideo/International Exhibition of Video Art and Cinema Beyond, à Milan (Italie).
En 2009, expositions personnelles à La Casa Encendida, à Madrid (Espagne) et à la Fundaçao Iberê Camargo, à Porto Alegre (Brésil), qui lui commande un film en 35mm et une installation vidéo-photo, cette dernière exposition faisant partie de l’Année de la France au Brésil. L’exposition personnelle que lui consacre à l’automne 2009 le Musée d’Art Moderne de Saint-Etienne (France), est présentée en 2010 au Museu Colecção Berardo, à Lisbonne (Portugal), puis au Musée des Beaux-Arts d’Ekaterinbourg (Russie) en partenariat avec le Centre national d’art contemporain d’Ekaterinbourg, dans le cadre de la 1ère Biennale d’art contemporain de l’Oural et de l’Année France-Russie.
En 2011, expositions personnelles au Musée d’Art Contemporain de Perm (Russie) et au Centre d’art Oi Futuro, à Belo Horizonte (Brésil).
En 2012, exposition personnelle au MOCA/Musée d’Art contemporain de Chengdu (Chine). En 2012, il fait partie de l’exposition de la collection Goetz à la Haus der Kunst, à Munich (Allemagne).
En 2013, plusieurs expositions personnelles, au Musée d’Art Roger-Quilliot, à Clermont-Ferrand ; à Lux-Scène nationale de Valence ; ainsi qu’à Yuan Space, à Pékin, dans le cadre du Festival Croisements de l’Ambassade de France en Chine. Pour cette exposition, il est sélectionné au Prix Art China 2013, dans la catégorie des artistes étrangers les plus influents en Chine (avec Andy Warhol, Marcel Duchamp, Nobuyoshi Araki, Shirin Neshat).
En 2014, exposition personnelle au New Media Art Center of Sichuan Fine Arts Institute, à Chonqging (Chine), à l’invitation de l’artiste Zhang Xiaotao, et dans le cadre du 50ème anniversaire des relations diplomatiques entre la France et la Chine.
En 2015, le Times Museum, à Guangzhou (Chine), organise une programmation de ses films.
En 2016, résidence artistique et exposition personnelle au Verksmidjan Art Center, à Hjalteyri, en Islande.
En 2017, artiste en résidence à la Emily Harvey Foundation, à Venise, et exposition personnelle au Reykjavik Art Museum, en Islande. Les œuvres de Coulibeuf font partie d’importantes collections en France et à l’étranger.

 

Source: 
L'artiste