Pierre Keller

Arts plastiques

03 février • 20 mai 2018

Beaucoup d’artistes sont saisis par leurs œuvres, mais ne saisissent rien de leur époque. Pierre Keller s’est saisi de l’art, celui des autres puis le sien, pour habiter son époque. Aujourd’hui, alors que la distance nous permet de mieux l’apprécier, son œuvre est l’expression la plus évidente de cette vigilance, une mise en acte d’une pensée toujours en mouvement.
Pierre Keller a commencé de concevoir des images dans les années 1970, à une époque où l’art comme le reste se faisait dans la rue, dans les clubs et les backrooms, dans les endroits les plus louches. Sans plan de carrière ni maîtrise de la technicité, il contribue à produire un art du dévoilement, un récit de soi qui n’avait besoin ni de marché ni de coteries pour dire la meilleure part des hommes, ce monde sensible des corps et des désirs.
Ses nombreuses photographies commentent parallèlement l’histoire contemporaine, un temps qui se situe avant les écrans, avant internet, avant les réseaux sociaux et les bulles spéculatives, avant que les hommes ne troquent leur liberté contre le fantasme de célébrité.
On a souvent dit que ses images étaient «porno», une manière simplifiée de qualifier toute chose qui ne relèverait pas de la nature morte.

Horaires: 
Du mercredi au dimanche de 14h à 18h et le vendredi de 14h à 20h Fermé les jours fériés
Heures de vernissage: 
18h
Tarifs: 
4 euros, gratuit le vendredi à partir de 17 h, pour les - de 18 ans, demandeurs d’emploi, étudiants, professeurs en art, etc (sur justificatifs)
Le Consortium
37 rue de Longvic
Dijon 21000
France
Dernière mise à jour le 18 janv. 2018