[SIC]

Arts plastiques - Exposition

13 octobre 2016 • 27 octobre 2017

[sic] œuvres de la Collection du CAPC s'articule autour des stratégies de réécriture, des ratures et des superpositions de textes, telles qu'elles se manifestent dans la centaine d'œuvres qu'elle présente. Cette exposition s'organise autour d'une série de rencontres délibérées entre des œuvres, les rythmes qu'elles imposent et les directions possibles qu'elles suggèrent. Elle considère les traces laissées sur une œuvre par l'emprunt d'une référence antérieure, et cherche des indices dans la Collection du musée pour réfléchir à la relation entre la partie et le tout, entre une œuvre individuelle et une collection. [sic] ne signale pas une erreur mais propose un pont entre au moins deux textes, deux œuvres ou deux contextes.

L’exposition est ponctuée de façon régulière par le travail de Chohreh Feyzdjou (1955-1996), Simon Hantaï (1922-2008), Présence Panchounette (collectif d'artistes actif entre 1969 et 1990) et Philippe Thomas (1952-1995). Les quatre ensembles de leurs œuvres, qui jalonnent le parcours général de l’exposition, soulignent les opérations symboliques et formelles menées par ces artistes, et indiquent la façon dont leurs approches reflètent, et résonnent avec, les autres pièces présentes dans l'exposition.

Les accumulations et les taxonomies de Chohreh Feyzdjou indiquent l'élan archivistique de la collection tandis que sa nature mobile et en constant ajustement renvoie aux peintures redimensionnées et reformatées de Simon Hantaï. Les allusions que l'exposition fait au théâtre — scènes, rideaux, décors — prolongent l'idée de Philippe Thomas de la collection comme fiction et l'opacité de son titre est une référence explicite à une édition de Présence Panchounette.

En effet, dans Errata (1982), œuvre de Présence Panchounette figurant dans l'exposition, deux mots très distincts que sont "nosographie" et "nostalgie" se trouvent associés du fait d'une erreur typographique, signalée par le mot latin sic entre crochets. Sic erat scriptum signifie littéralement "ainsi était-ce écrit" et sa forme abrégée, couramment utilisée en typographie, [sic], nous prévient qu'un mot a été laissé tel qu'il apparaissait dans le texte originel, malgré son caractère étrange, incongru ou mal orthographié.

Rassemblant les termes de nostalgie et de nosographie — une branche de la médecine qui étudie les symptômes et la classification des maladies — [sic] œuvres de la Collection du CAPC pose la question de savoir dans quelle mesure regarder une collection d'œuvres d'art est semblable à observer une collection de symptômes disparates, tout en gardant la nostalgie à distance.

Tarifs: 
7 € (plein tarif) ; 4 € (tarif réduit)
Moyens d'accès: 
Tram Ligne B, arrêt CAPC Ligne C, arrêt Jardin Public (depuis la gare) - - - - Parcs de stationnement • Quinconces (allées de Chartres) • Cité Mondiale (20 quai des Chartrons) • Jean Jaurès (place Jean-Jaurès et quai du Maréchal Lyautey)
Partenaires: 
Partenaire de l'exposition : Caparol Center SNCF Gares & Connexions Mécène d'honneur Château Haut-Bailly Partenaire fondateur Les Amis du CAPC Partenaires bienfaiteurs Fondation Daniel & Nina Carasso Lacoste Traiteur Partenaires donateurs SUEZ Mercure Bordeaux Cité Mondiale Château Chasse-Spleen SLTE Château Le Bonnat Le Petit Commerce
CAPC musée d'art contemporain
7 rue Ferrère
Bordeaux 33000
France
Dernière mise à jour le 13 avr. 2017