Simon Starling — Catherine, Masahiko, Rex et les autres

Arts plastiques - Exposition

16 mai • 21 juillet 2019

Depuis le début des années 90, l’artiste britannique Simon Starling revisite l’histoire des formes, la valeur, les processus de fabrication et le statut des objets. Son exposition personnelle au Plateau est pour lui l’occasion de proposer un voyage spatial et temporel entre une série de nouvelles productions et des pièces plus anciennes, en plaçant toujours le contexte – le contexte de production, le contexte de monstration – au coeur de sa démarche. À partir d’une situation ou d’une rencontre, il déroule le fil de ses recherches sur la transformation des objets, à travers les mutations qu’ils ont subis ou qu’il leur applique. En décortiquant les mécanismes de fabrication et leur évolution au cours du temps, Simon Starling met en relief la persistance du passé dans le présent et offre ainsi un éclairage singulier sur les développements et les évolutions de notre société.

Pour le Plateau, Simon Starling prend comme point de départ D1-Z1, une oeuvre réalisée à partir du1er ordinateur entièrement programmable, le Z1, conçu en 1936 par Konrad Zuse et utilisant des bandes de film 35mm perforées – exposée lors de sa précédente exposition dans une institution en région parisienne, au MAC VAL en 2009, et emblématique des idées d’hybridation et de collaboration qui sous-tendent l’ensemble des oeuvres présentes dans l’exposition. Le système de fonctionnement du Z1 était reconstitué au moyen d’une technologie informatique virtuelle puis montré en utilisant la technologie traditionnelle du film 35mm.

Après D1-Z1, Simon Starling a poursuivi son exploration des liens entre les débuts de l’informatique et d’autres technologies, comme le cinéma, le tissage et la musique, avec la création, dernièrement, d’une série de tapisseries reproduisant les bandes perforées de film 35mm utilisées par Konrad Zuse, qui structurent le parcours dans les espaces du Plateau. Autant de télescopages entre différentes époques et technologies que l’on retrouve lorsque Simon Starling filme sur du 35mm Rex Lawson jouant la pièce « silencieuse » 4’33’’ de John Cage sur son piano mécanique, utilisant des rouleaux de papier perforés. Les procédés à l’oeuvre lors du travail de collaboration, avec Rex Lawson ou encore avec le maître laqueur Masahiko Sakamoto, sont également au coeur des recherches de Simon Starling et mettent en relief les questions de droit d’auteur et d’identité inhérentes à toute collaboration.

Le travail sur le contexte spécifique du Plateau – et de son site qui était celui des studios d’enregistrement de la SFP (Société Française de Production) – est pour Simon Starling l’occasion d’inviter un autre artiste, Hinrich Sachs, qui a mis en place depuis plusieurs années un projet autour de la série américaine pour enfants Sesame Street et ses adaptations dans différents pays.
À partir des différentes versions nationales de la série télévisée -pour chacune desquelles vient s’adjoindre un nouveau personnage – chaque édition du projet explore les systèmes de représentation de la culture visuelle populaire et les questions de traduction culturelle. Hinrich Sachs et Simon Starling ont travaillé ensemble sur la version française produite par la SFP et sur le personnage de l’escargot Trépido dans1 rue Sésame, en menant également une collaboration avec Catherine Coste, actrice que les artistes ont retrouvée et qui prêta sa voix à l’escargot à la fin des années 70.

Horaires: 
Entrée libre Du mercredi au dimanche de 14h – 19h
Heures de vernissage: 
de 18h à 21H
Moyens d'accès: 
Métro Jourdain (ligne 11) Métro Pyrénées (ligne 11) Métro Buttes-Chaumont (ligne 7bis)
Le plateau
22 rue des Alouettes
Paris 19 75019
France
Dernière mise à jour le 14 Mai 2019