De Pierre Soulages à Salman Rushdie, de François Hollande à Vladimir Poutine, artistes, hommes politiques, acteurs ou intellectuels ont tous posé face à l’objectif de Stéphane Lavoué. Aussi à l’aise dans l’art du portrait que dans la photo de reportage, cet habitué des grands magazines internationaux est né à Mulhouse en 1976. Diplômé de l’Ecole Supérieure du Bois en 1998, il part vivre deux ans en Amazonie brésilienne (à Belém puis Santarém), chargé des achats de bois pour un groupe industriel français. De retour en France en 2001, il s’installe à Paris et abandonne le bois pour la photo, il travaille pour la presse française et étrangère. En 2002 après avoir fondé le collectif Dolce Vita avec 4 autres photographes et amorce une collaboration d’une dizaine d’année avec le quotidien Libération, passant du reportage politique au portrait de quatrième de couverture. Il intègre l’agence MYOP en 2006 puis rejoins en 2010 le groupe de portraitistes PASCO. Il travaille actuellement sur projet de conte photographique dans un petit royaume aux États-Unis :
le North East Kingdom of Vermont qui est exposé au festival Images Singulières à Sète en mai 2015 puis à Lian Zhou Photo Festival en Chine. Parallement, il réalise en résidence à la Comédie Française, les portraits officiels des 65 comédiens de la troupe. Installé depuis plus d’un an à Penmarch, Stéphane a réalisé « Les marins de la terre » dans le cadres du La France Vue D’ici, piloté par l’association CéTàVOIR et Mediapart.

Source: 
association CéTàVOIR